II – La Papesse

MÉDITATIONS SUR LES 22 ARCANES MAJEURS DU TAROT

Le deuxième Arcane, La Papesse, est celui de la réflexion de l’acte du premier Arcane jusqu’à ce qu’il devienne Livre. Il nous enseigne comment le Feu et le Vent deviennent Science et Livre.  En d’autres termes, comment « la Sagesse bâtit sa maison ».

La conscience est le résultat de deux principes l’eau actif et agissant et l’esprit passif et reflétant. Dualisme bien / mal ou esprit /matière. Deux est aussi le nombre de l’amour.

La dualité signifie donc l’établissement de deux centres de contemplation, de deux principes séparés et rivaux, l’un réel et l’autre apparent, et là est l’origine du mal qui n’est que l’illégitime binaire

Sepher Jetzirah : Deux, c’est le souffle de l’Esprit : en lui sont gravées et sculptées les vingt-deux lettres qui ne forment cependant qu’un souffle unique.

Deux, c’est le Souffle et sa Réflexion, c’est l’origine du « Livre de la révélation » qui est le monde aussi bien que l’Écriture Sainte.  Deux c’est le nombre de la conscience du souffle et de ses lettres « gravées et sculptées ».  C’est le nombre de la réintégration de la conscience, enseignée par le Maître à Nicodème, par l’Eau virginal et par le souffle de l’Esprit Saint.

L’idée du Bien, et de l’Amour, est essentiellement subjective.  L’expérience de la vie psychique et spirituelle sont nécessaire pour être à même de la concevoir.  Tandis que l’idée de l’être, essentiellement subjective, ne présuppose qu’un certain degré de l’expérience extérieure.

Ceux qui choisissent la voie de l’amour reçoivent le don de larmes. C’est l’expérience du binaire légitime ou l’union de deux substances séparées dans l’essence unique.  Les substances restent séparées pour qu’elles ne soient pas privées de ce qui est le plus précieux dans toute l’existence : l’alliance libre dans l’Amour.

Être signifie chez lui le fait de l’existence en tant que telle tandis que l’essence désigne l’existence aux idées.

L’intelligence, étant la réflexion ou lumière du principe igné de l’amour, ne peut être que le principe féminin, la Sophia ou Sagesse qui aidait le créateur dans son œuvre de création, selon l’Ancien Testament. La tradition gnostique, considère elle aussi la Sophia comme principe féminin, l’Intelligence pure c’est l’Amour qui reflète, l’Amour qui agit.

Car c’est l’arcane du binaire sous-jacent à la conscience – de l’activité spontanée et de sa réflexion; c’est l’arcane de la transformation de l’acte pur en présentation, de la présentation en image de la mémoire, de l’image de la mémoire en parole, de la parole en caractères écrits ou Livre.

La tiare chargée de 3 étages de pierres précieuses, représentant les 3 étapes de la cristallisation de l’acte pur à travers les 3 plans supérieurs et invisibles pour arriver à la 4e étape, le Livre, la Gnose, la descente de la révélation jusqu’à l’étape finale, le monde des faits.

La Papesse est la Gardienne sacrée du Livre de la Révélation. Assise, signifiant un rapport entre la verticale et l’horizontale, qui correspond à la tâche de la projection en dehors (horizontale – livre ) de la révélation descendante (verticale – tiare). Cette position indique la méthode pratique de la Gnose.  La Papesse sait voilà pourquoi elle est assise. La transformation d’oser en savoir comporte le changement de la position du Bateleur en celle de la Papesse.

La Gnose est l’expérience mystique transformée en savoir, elle a lieu par degré

Réflexion pure

Mouvement pur sans parole et sans image. Toucher spirituel, intuition, contact immédiat. Ce qui permet le contact entre notre conscience et le monde de l’expérience mystique pure. La tradition n’est vivante que lorsque qu’elle constitue un organisme complet, qu’elle résulte de l’union de la mystique , de la gnose, de la magie et de la philosophie hermétique. S’il n’en est pas ainsi, elle se décompose, meurt.  Et la mort de la Tradition se manifeste dans la dégénérescence de ses éléments constituants devenus séparés, asservit la conscience humaine et la prive de sa liberté.

2° Entrée dans la mémoire / Développement du sens gnostique

Une contemplation, précédée d’une méditation concentrée, qui commence au moment même ou la pensée discursive et logique est suspendue.

Il faut s’asseoir, établir un état de conscience actif / passif, ou l’état de l’âme qui écoute attentivement en silence. Il faut être femme.

Il faut couvrir d’un voile les plans intermédiaires entre le plan dont le reflet est attendu et le plan de l’état de veille où ce reflet s’actualisera. Couvrir le chef d’un tiare à 3 étages, s’attacher à un problème ou une question portant sur les 3 mondes et ce qui est au-dessus.

Il faut avoir les yeux tournés vers le livre ouvert sur les genoux, pour entreprendre l’opération psychurgique complète dans le but d’objectiver son résultat pour continuer le livre de la Tradition.

3° Sens magique / Projection message parole intérieure

Mise au dehors, reste doué d’une vie propre. Conduit au détachement de soi des contenus de la vie intérieure.  Même processus que la création artistique.

4°Sens philosophico-hermétique / Synthèse formulée Livre

La synthèse de trois mondes ou plans supérieurs dans un quatrième monde ou plan. C’est le sens d’une synthèse hermétique, opérant dans la verticale des plans superposés. Car l’hermétisme est essentiellement la philosophie, basée sur la Magie, la Gnose et la Mystique, qui aspire à la synthèse de divers plans du Macrocosme et du Microcosme.