III – L’Impératrice

MÉDITATIONS SUR LES 22 ARCANES MAJEURS DU TAROT

C’est l’arcane de la magie sacrée, où le mage est l’instrument de la puissance divine. Symbolise la domination du divin sur la conscience. Sa couronne, son sceptre et son bouclier sont les instruments de l’exercice de ce pouvoir. La tête couronnée montre le pouvoir du divin sur la conscience et l’autorisation divine de la magie ; son sceptre le pouvoir de la conscience sur la force, ou le pouvoir de la magie, alors que le blason montre le but du pouvoir magique. La cathèdre stable sur laquelle elle est assise symbolise la place de la magie dans le monde. La couronne à deux étages montre la sublimation de la nature humaine, alors que le sceptre est la science de l’amour. Ce qui rend la magie légitime est le but, le moyen et la source.

Pourquoi le Logos, le Fils du Père, devrait-il s’incarner en Dieu-Homme, pour accomplir l’œuvre suprême de la Magie Divine, la Rédemption. La Rédemption et les Miracles exigent l’union parfaite dans l’amour des volontés humaines et divines qui sont distinctes et libres. La magie est le pouvoir de l’invisible et du spirituel sur le visible et le matériel. La magie divine est le sens de la couronne à deux étages, celui du pouvoir du service que constitue la Magie sacrée où le mage sert de dernier chaînon, de point de contact et de concentration terrestre pour l’opération conçue, voulue et mise en action en-haut. Toute magie qui n’est pas ainsi couronnée est illégitimité. La magie n’est toutefois pas limitée au sacerdoce puisque l’amour agit partout où il existe, il est la vocation de chacun et la prérogative de personne. La magie sacrée est la mise en pratique de la révélation mystique, alors que la magie personnelle est la mise en pratique de la théorie occulte sans référence au plan divin.

Le sceptre de l’Impératrice est en trois parties, une croix, un globe divisé en deux coupes, l’une renversée tenant la croix (volonté divine) et l’autre (volonté humaine) supportée par la baguette, qui est l’expression de la méthode de la réalisation du potentiel de la couronne. L’union des deux volontés est le sceptre ou la puissance de la Magie sacrée, qui se concentre à son extrémité comme un gland, une goutte, un peu comme le Saint-Graal ou l’Eucharistie.

Le but de la Magie sacrée est représenté par l’Écu de l’Impératrice, et c’est l’action libératrice ou la restauration de la liberté. L’aigle en vol, rendre la liberté à quiconque est esclave, permet d’être véritablement soi-même. La seule arme des esprits malins est la tentation. L’homme avec la perversité possible de son imagination fausse est bien plus dangereuse que le diable et ses légions.

La cathèdre sur laquelle l’Impératrice est assise montre le rôle de la Magie sacrée dans le monde, elle semble constituée de deux ailes peut-être pétrifiées, immobilisées, mais dont on peut déceler le potentiel.

«Portez les fardeaux les uns des autres, et vous accomplirez ainsi la loi du Christ» Galates VI, 2

Les grimoires de Magie Sacrée comprennent tous les livres de la Bible, particulièrement St-Jean et les 3 autres apôtres, les Épîtres, les Actes, les Psaumes, la Genèse, Ézéchiel, ainsi que les Rituels liturgiques et la Table d’Émeraude.

Il faut prendre garde de ne pas l’arracher à son domaine sacré et la faire descendre sur un plan inférieur.

Hé² est l’ensemble manifeste du Tetragrammaton.

«Je suis la voie, la vérité et la vie» Jean XIV, 6

La magie sacrée est l’Arbre de vie, inaccessible à la témérité arbitraire, mais se manifestation dans l’histoire  humaine entière par l’intermédiaire de ceux qui savent dire : Ecce ancilla Domini, mihi fiat secumdum verbuum tuum ou bien

Ecce servus Domini, facium secumdum verbum tuum.

Le fruit de l’arbre de connaissance du bien et du mal eut un triple effet : effort, souffrance et mort. La mort n’est pas la destruction des formes, mais leur transformation conformément aux modifications de la conscience qui l’animait.

La Chute a changé le destin de l’humanité :

  • L’union mystique devient la lutte ou l’effort ;
  • La Gnose devient la souffrance
  • La Magie sacrée devient la mort.

Mais les effets de la Chute peuvent être surmontés et le chemin peut être fait en sens inverse. L’idéal de la science est la destruction de la matière afin de libérer l’énergie pour s’en servir , l’idéal de l’hermétisme est le contraire, on aspire à la participation consciente des forces constructives du monde sur la base d’une alliance et d’une communication cordiale avec elles.

L’approche de l’Arbre de vie est défendue par Dieu, mais la défense n’est pas absolue et générale, il est interdit d’avancer la main et de prendre, de répéter l’acte commis à l’égard de l’arbre de connaissance.

L’épée flamboyante guide ceux qui cherchent l’arbre de l’amour éternel, mais interdit l’accès à ceux voulant s’emparer des fruits de l’arbre de connaissance.

Trois est le nombre de l’arbre e vie, c’est l’unité de l’arbre de vie, la synthèse de la conscience, de la force et de la matière ou celle de la mystique, de la gnose et de la magie. Si on oublie l’unité, on arrive à la magie cérémonielle, à la science technologique ou à l’art profane. Tout comme la vie religieuse authentique nécessite la foi, qui est l’expérience du souffle divin ; l’espérance qui est l’expérience de la lumière divine et l’amour qui est l’expérience du feu divin, qui conduisent aux trois stades de la mystique que sont la purification, l’illumination et l’union.

C’est parce que le verbe primordial vit toujours, que le monde vit par l’élan vital de l’amour de son créateur. L’arcane de la magie sacrée nous appelle au chemin de la régénération.

Il faut se déménaciser pour devenir mage, car la magie sacrée est la vie révélée dans le Mystère du Sang. C’est la plénitude de la voix, c’est la voix pleine de sang, le sang qui devient loi. Être sans rien de mécanique complètement vivant.

C’est l’arcane de la génération qui suppose la trinité du générateur, du générant et du généré.